Comment retrouver un sommeil de qualité en rééquilibrant sa physiologie et son Système nerveux ?

Comment peut on une seule minute penser pouvoir avoir une clarté d’esprit suffisante chaque jour pour réaliser ses rêves, atteindre ses objectifs, rester motivé et avoir de l’énergie sans un bon sommeil réparateur et régulier ?

Votre sommeil pourrait il ne pas être impacté par le stress ?

Peut on imaginer être capable de faire face au stress avec des demi-nuits ?

Et oui c’est le serpent qui se mord la queue !

Par où commencer ?

– des petits rituels permettant de retrouver son calme avant d’aller se coucher ?

– des solutions pour se couper de la lumière bleue 1 à 2 heures avant d’aller au lit ?

– des températures basses dans la pièce afin d’aider son corps à passer en mode « sommeil » ?

– un respect d’horaires réguliers pour le coucher et le lever afin de préserver et de soutenir son horloge biologique ?

Pour cultiver un bon sommeil il existe des supers astuces qui peuvent vraiment aider mais qui ne vont pas assez en profondeurs pour les personnes qui souffrent réellement d’insomnie.


Et comme qui peut le plus, peut le moins, je vous propose d’aller un peu plus loin.

L’origine la plus commune au problème de sommeil est : LE STRESS !

Qu’il soit extérieur ou intérieur. Je parle du stress de tous les jours, du stress lié au passé ou du stress d’anticipation.

J’ai le sentiment de perdre le contrôle, je me sens en insécurité : je stress !

Je ne sais pas comment l’histoire va se finir, je redoute l’imprévisibilité de la situation : je stress car je me sens là aussi en insécurité !

Je sors de ma zone de confort, je ressens un danger : je stress !

Des paroles, une situation, une croyance me donnent l’impression désagréable que mon Ego est en danger : je stress !

Avec le temps tout notre être finit par être imprégné par ce stress au point de ne plus être en mesure de se sentir inconsciemment suffisamment en sécurité pour profiter d’une bonne nuit réparatrice.

Pourquoi retourver un bon sommeil est compliqué quand le stress est passé par là ?

Parcequ’il y a  5 couches essentielles de notre être à rééquilibrer pour retrouver un sommeil parfait malgré le stress de la vie ou les challenges présents ou passés !

Et ça, on ne risque pas de nous l’apprendre à l’école !

Je vais dans ce article vous parler des deux premières couches qui forment l’Être Humain et que l’on aborde rarement ou partiellement dans dans la gestion du stress face au sommeil :

Couche 1 : le corps physique

Il s’agit de gérer le stress en rééquilibrant sa physiologie chaque jour pour que le sommeil soit naturel.

Couche 2 : le coprs énergétique

Il s’agit là de prendre conscience de la circulation d’énergie dans le corps dans chaque situation de stress pour le ramener à l’équilibre rapidement en utilisant son système nerveux. 

Oh là là ! Le sommeil ! Voici un sujet qui me tient particulièrement à cœur ! Pendant une période de ma vie j’ai souffert d’insomnies liées au stress. Et dans ces moments là, je peux vous assurer qu’il était très difficile de réaliser ses rêves, d’entretenir des relations épanouissantes, d’avoir des idées claires ou de performer dans les différents domaines de la vie. 

A l’époque j’ai tout essayé et rien n’était complètement concluant et définitif ! Pourquoi ?

Parce que j’avais omis qu’un être humain n’est pas juste un corps- machine et un esprit ! 

Le stress provoque au début  des réveils nocturnes puis des difficultés à se rendormir dans la nuit, ou un réveil très tôt avant le lever du soleil ou encore un  sommeil non réparateurs laissant sans force malgré un nombre respectable d’heures de sommeil. Et puis un jour vous n’arrivez même plus à vous endormir ! 


Oui je sais, ce n’est pas très glamour ! 

Pourtant la majorité de la population vit avec cela et s’en accommode comme elle peut. D’autres prennent des somnifères et s’empoisonnent à petit feu. 

Face au stress 90% des gens laissent couler, acceptent la situation et le corps cri de plus en plus fort son déséquilibre, son désespoir !

Pendant cette période de ma vie où je pouvais me retrouver 10 jours sans dormir ou en ne dormant que quelques minutes par heure au mieux, j’ai lu, expérimenté, cherché et cherché encore. Tout ce que je pouvais mettre en action était  expérimenté. J’ai affiné mon expertise sur le sujet stress / sommeil pendant 2 ans et je peux résumer mes découvertes en 5 points extrêmement simples. 

Je vais partager avec vous ce qui a fait une vrai différence pour moi. 

La difficulté numéro 1 dans les problèmes d’insomnie est de trouver la cause profonde mentale et/ou émotionnelle cachée.

La seconde difficulté est de remettre en oméostasie tous les paramètres physiques, nerveux et énergétiques qui concourent à un bon sommeil.

Et enfin, il faut s’assurer d’avoir mis en place de bonnes habitudes et de se sentir constamment ancré dans ses valeurs et sa mission de vie.

Selon le yoga et l’ayurveda, ces sciences anciennes de la vie, nous sommes composés de différentes couches.

Et pour retrouver de nouveau un sommeil – ressourçant nous devons veiller à rééquilibrer les 5 couches principales de notre Être.

Des couches ? C’est quoi ça encore ?!

Faisons un petit tour rapide !

1- Un corps physique qui doit être correctement équilibré en terme d’hormones, qui doit avoir une activité physique régulière, du repos, de la détente en suffisance et qui doit être nourri avec les aliments permettant un fonctionnement optimal

2 – Un corps énergétique qui doit lui aussi être alimenté, équilibré et présenter une bonne circulation des énergies sans blocage.

3 – Un corps mental qui doit être en paix avec son passé, son présent et son avenir. Un mental qui doit être positif et constructif.

4 – Un corps émotionnel qui doit être apaisé, faire preuve de tempérance et qui doit agir dans le respect de ses besoins.

5 – Un corps spirituel, une âme qui doit être au clair avec sa mission de vie, ses valeurs, ses rêves et son identité profonde.

Ces 5 couches qui nous composent doivent être en harmonie. Le stress est un message puissant pour dire : tu fais quelque chose qui n’est pas en adéquation avec ton environnement, et avec tes objectifs ou avec tes besoins.  Tu n’agis pas de façon intelligente dans ton organisation, dans tes relations !

Lorsque le message n’est pas écouté et que le stress devient chronique alors que peut faire le corps ?

Comment peut il crier plus fort ? Chez certaines personnes le message se transforme en maladie très rapidement, mais la majorité du temps il passe par la case petite ou grosse insomnie.

Que signifie l’insomnie en cas de stress ? 

Cela indique que toutes les couches de votre corps sont en mode “combat” ! Vous êtes en lutte ! Soit vous en avez conscience, soit c’est déjà passé dans l’inconscient et vous ne comprenez pas pourquoi vous avez des problème de sommeil, de fatigue. 

Mais comment pouvez vous dormir alors que la guerre fait rage à l’intérieur de vous ?

Prendre des somnifères, franchement, pensez vous que ce soit la solution ? Cela ne va qu’amplifier  le mal et le corps devra trouver un autre moyen encore plus violent de signifier qu’il y a un problème.

Aujourd’hui je suis interloquée par notre absence d’écoute, par notre absence de soin au corps, par notre absence de gestion des émotions pendant et après un événement aussi petit soit il. 

Pourquoi n’apprenons nous pas cela à l’école ? 

Mais bon, il n’est jamais trop tard !


Je vous le dis comme je le pense : parler de vos problèmes ne fera que renforcer vos insomnies, vous allez les ancrer plus profondément. Je le sais, j’ai tenté à l’époque de fouiller, de chercher pour trouver la cause.


La cause est simple : trop de stress non digéré, non géré et non transformé ! Au point de devenir une bombe à retardement pour tout notre Être.

En réalité , ce qu’il faut c’est agir, changer ses habitudes, transformer ses réactions faces aux événements ! Passer du stade de la pensée à la parole c’est bien et c’est important pour se mettre en mouvement dans le bon sens. En revanche c’est profondément inutile sur le long terme si l’action et le changement ne suivent pas.


Comment agit on sur les 2 couches les plus palpables de ces 5 couches, qui nous composent ?

OK allons directement dans le concret ! 

1- Le corps physique un cocktail d’hormones et de neurotransmetteurs 

Notre équilibre chimique est la base d’un bon sommeil. 

Toute notre physiologie est gérée grâce aux hormones et aux neurotransmetteurs qui circulent dans l’ensemble du corps et du cerveau comme des messagers pour gérer nos émotions, nos décisions et nos réactions.

Mais avec le stress, liés aux difficultés de la vie ou à nos modes de vie,  la production de ces hormones et de ces neurotransmetteurs peut se trouver déséquilibrée.

Le sentiment d’être en danger, suite à une simple situation de perte de contrôle par exemple provoque une montée des hormones du stress comme l’adrénaline et le cortisole dans tout le corps. Imaginez ce qui se passe lorsque la situation est chronique, les glandes s’épuisent et les neurotransmetteurs ne sont plus produits en quantité suffisante.

La première chose à faire est donc de vérifier que tout fonctionne correctement et qu’avec le temps une situation de déséquilibre ne s’est pas installée de façon vicieuse. 

Lorsqu’on a conscience d’avoir une vie pleine de stress ou d’avoir eu un passé stressant non totalement digéré, il est recommandé de contrôler les glandes surrénales qui produisent l’adrénaline et le cortisole. 

Il existe des tests avec questionnaires vous permettant d’avoir une première idée sur la base de vos réactions à certains évènements. 

Je vous propose de vous envoyer un Test afin de faire l’état des lieux de votre stress et de vos glandes surrénales face au stress. Pour cela faites moi un petit mail sur hautes.altitudes@gmail.com m’indiquant quel type de problème de sommeil vous rencontrez et je vous envoie en retour ce test très parlant.

Dans un second temps il est indispensable de consulter son médecin afin qu’il puisse faire contrôler la production d’hormones par une prise de sang.

Pour les neurotransmetteurs, le Dr Eric BRAVERMAN, neurologue américain , focalise son attention sur l’équilibre des quatre neurotransmetteurs principaux dans le cerveau.  Pour lui, tel qu’expliqué dans son livre The Edge Effect, l’équilibre de ces neurotransmetteurs, la dopamine, l’acétylcholine, le GABA et la sérotonine, est primordial afin de rétablir la santé chez un individu et donc le sommeil. 

Il a conçu un test qui définit quatre types de personnalité selon leur prédominance avec un des neurotransmetteurs.  Un deuxième test défini une déficience de l’un ou plusieurs de ces neurotransmetteurs qui jouent des rôles clés dans le fonctionnement du cerveau et de l’ensemble du corps. 

Souvent les personnes ayant un problème d’insomnie lié au stress auront une grosse carence en GABA (Acide Gamma Amino Butyrique).

La sérotonine peut aussi être en carence en fonction de l’état d’avancement du déséquilibre. 

En fonction des résultats on peut très vite comprendre pourquoi vous ne dormez pas ou mal et surtout pourquoi vous êtes plus stressé que la moyenne.

Comment  rééquilibrer les neurotransmetteurs et les hormones face au stress ?

Il y a 3 leviers : l’alimentation, le sport et le repos.

L’alimentation est essentielle puisque c’est notre carburant. Un plein 2, 3, 4 et même 5 fois par jour pour certains d’entre nous. Vous conviendrez avec moi qu’il ne suffit pas d’avoir un bon maçon et un bon architecte pour avoir une maison solide. Il faut de bons matériaux !

Qu’est ce que je donne à mon corps pour l’aider à bien dormir ?

L’erreur serait de mettre l’accent sur les macro-nutriments sans se soucier des micronutriments.
L’alimentation est très importante car les minéraux, vitamines, acides gras, glucides, protéines et lipides apportent chacun des éléments indispensables à notre santé et à l’équilibre des glandes en charge des hormones du stress.

Toutefois, pour accélérer les choses, vous pouvez aller voir votre médecin, afin qu’il vous prescrive des compléments alimentaires.

En fonction de la carence constatée en terme de neurotransmetteurs, il va falloir mettre en place une alimentation correspondant à la situation.

Petite astuce anti-stress : mangez dans les 30 minutes qui suivent votre lever ! Le fait de prendre un petit déjeuner aussi petit soit il, vous permet de sortir du système de survie pour passer sur votre système de sécurité. Votre horloge circadiène va pouvoir fonctionner à plein régime et vous allez sécréter davantage de mélatonine, l’hormone qui vous permet de mieux dormir.

Le corps humain est constitué de 70% d’eau . Alors buvez régulièrement si vous souhaitez que votre physiologie fonctionne correctement. Nous vivons de plus en plus vite, et ce rythme intense influe sur tout le système cellulaire, en particulier les reins qui souffrent facilement de déshydratation.

En médecine Chinoise, la peur et le stress appartiennent à l’élément eau qui contrôle les reins, le cerveau (composé à 80% d’eau) et le système nerveux central. Boire davantage d’eau est une stratégie si simple que l’on pourrait avoir tendance à la mépriser.

Le sport ! Ah le sport, c’est magique et c’est indispensable ! Mais attention, quand on est stressé et que les glandes surrénales sont mise à contribution tous les jours, il ne s’agit pas non plus de s’épuiser. 

J’ai rédigé un article complet sur le sujet du stress et du sport, je vous invite à jeter un œil ici car il est essentiel de mettre en place une habitude solide en terme d’activité physique une vraie panacée en terme de rééquilibrage de notre physiologie.

Le repos quant à lui, est certainement ce que les personnes adeptes  de l’hyper-contrôle, font le moins. Il y a toujours une bonne raison pour repousser le moment où l’on s’autorise  à être, juste là, sans rien faire, dans le moment présent. 

Pourtant chaque action doit appeler une inaction. L’équilibre est de mise partout. Pour rappel mon petit article « Comment descellérer maintenant pour mieux accélérer plus tard ! « 


En parlant de repos, sans dormir, il existe un moyen très efficace et peu partagé, de relâcher toutes les tensions provoquées par la production des hormones du stress : le yoga Nidra. 

Dans le cadre du stress et d’un sommeil trop léger, le yoga Nidra fait des miracles. Une séance de 30mn équivaut à 4 à 5 heures de sommeil.

En effet, le yoga Nidra entraîne si profondément dans le relâchement physique et la déconnexion mentale, que je vous conseille de le pratiquer tous les jours avant votre lever si la nuit a été difficile. Expérimentez à différents moments de la journée et voyez ce qui vous fait le plus de bien. C’est une vrai astuce ! Votre corps se calme et se détend rapidement après un évènement impactant physiquement.

On récapitule ce qu’il faut mettre en place en urgence au niveau du coprs physique pour aider la chimie du sommeil : 

1 – Une alimentation équilibrée.

2 – activité physique suffisante.

3 – Un repos et une détente systématique face aux périodes d’activité.

Voilà donc les 3 basics pour rééquilibrer le corps physique afin qu’il puisse faire face au stress et qu’il sauve notre sommeil.

La seule difficulté c’est d’être organisé et d’avoir de la volonté ou être accompagné pour aller jusqu’au bout.

Le corps physique. est la couche la plus grossière de notre Être. Celle qui explique matériellement le problème d’insomnie. Mais ne nous y trompons pas, ce dérèglement a une cause plus subtile et plus profonde. 

Se contenter de rééquilibrer les paramètres physiologiques serait une grave erreur !

Quand le corps physique est impacté c’est que vous avez laissé courir d’autres facteurs depuis longtemps et souvent il suffit d’un événement pour que le château de carte s’écroule.

Le stress chronique est lié à notre mode habituel de pensées et à des croyances  profondes qui semblent dire : tu n’as pas les ressources suffisantes pour faire face au défi qui se présente ! Ces croyances impactent nos émotions et donc notre énergie et le fonctionnement du système nerveux.

Changer son mindset relève de l’art du coaching mêlé à la volonté et à l’action. Cela peut être plus ou moins long ! 

En revanche, agir sur son énergie et influencer son système nerveux s’avère plus rapide pour retrouver rapidement un sommeil profond.


2- Energie et système nerveux 

Pour mieux aborder le concept d’énergie qui est extrêmement complexe, je le lie au système nerveux ce qui simplifie nettement les choses.

La chose la plus importante à comprendre en terme d’énergie c’est : Tout ce qui se produit le jour se répercute dans votre sommeil, surtout lorsque vous êtes sensible.

Toutes vos expériences diurnes se répercutent dans le corps sous forme de vibrations énergétiques.

Pensez vous pouvoir avoir une bonne nuit et vous endormir facilement si vous êtes rechargé comme une pile, dans le corps ou dans la tête ?

Nous pouvons être épuisé, sans énergie et sentir tout notre corps et notre esprit en effervescence nous mettant dans l’impossibilité de nous endormir !

Le système nerveux autonome est notre système de surveillance personnel, toujours sur ses gardes, toujours à se demander « suis-je en sécurité ? ». Son but est de nous protéger en évaluant la sécurité et le risque, en écoutant à chaque instant ce qui se passe dans notre corps et autour de lui, ainsi qu’au niveau des liens que nous avons avec les autres.

Cette écoute attentive se produit bien en profondeur, loin de la pensée et de notre contrôle conscient.

Le système nerveux est un système de communication entre le cerveau et l’ensemble du corps. Il est responsable de la coordination des actions avec l’environnement extérieur et de la communication rapide entre les différentes parties du corps.

Pour que la communication se fasse correctement il faut que le corps ait une énergie suffisante pour permettre une circulation optimale  des informations dans tout le corps. Mais il faut également que l’énergie puisse être régulée pour ne pas fausser l’information.

Dans les sciences anciennes, cette énergie, est ce que le yoga appelle le prana. La médecine chinoise parle Shen.

Prana signifie énergie vitale ou souffle ou  force de vie, ce n’est pas l’oxygène, c’est l’essence de l’énergie dans l’air.

Les yogis utilisent des exercices de pranayama (contrôle du souffle) pour renforcer cette énergie subtile, lui permettant d’améliorer l’état du système nerveux.

Très longtemps les scientifiques ont pensé que le système nerveux était composé de  2 nerfs : le parasympathique et le sympathique.

Lorsque nous sommes au calme et en paix, c’est que notre système parasympathique a pris la main. L’énergie circule lentement. Il est facile de s’endormir et le sommeil est paisible.

En revanche dans les situations de stress nous sommes en mode lutte ou fuite, notre système sympathique est en action car nous nous sentons en danger. L’énergie est alors puissante, tout est accéléré.

Il y a quelques années les scientifiques  ont découvert qu’il y avait en réalité 3 nerfs et non 2. C’est ce que l’on a appelé la Théorie Polyvagale. En plus du nerf sympathique, le nerf parasympathique se divise en réalité en 2, le nerf parasympathique dorsal, qui entraîne une circulation énergétique très ralentie et le nerf parasympathique ventral qui génère une circulation énergétique de pleine confiance, une forme d’énergie du pouvoir.

Désormais nous savons que notre état dépend du nerf qui prend la main. Mais encore plus intéressant, nous sommes en capacité de diriger notre  état interne et énergétique en influençant le système nerveux autonome, par différents moyens de visualisation, des pensées, des respirations, des sentiments ou encore des postures physiques. 

Le nerf vagal ventral,  nous permet de nous sentir en confiance et en lien avec notre environnement. Le nerf vagal dorsal, pour sa part nous permet de nous mettre en retrait et au calme dans notre monde intérieur. Quant au nerf sympathique, il nous met dans la meilleur posture physique et psychologique pour combattre ou fuir. 

Lorsque l’on utilise à longueur de journée son système sympathique parce que nous avons le sentiment que la guerre fait rage autour de nous (luttes relationnelles, peurs, sentiments de pertes de contrôle, de danger…), les énergies à force d’être sollicitées, s’appauvrissent,  le système nerveux réagit de moins en moins bien, il se bloque, le mode pause dysfonctionne. Les informations transmises au cerveau ne correspondent plus à la réalité, l’énergie est bloquée et circule difficilement. 

En fonction de la qualité, de la quantité et de la vitesse de circulation de l’énergie dans notre corps, les émotions peuvent passer du vert au rouge, de l’amour à la peur, ces 2 émotions contraires.

Des émotions difficiles à digérer créent alors un blocage émotionnel, des pensées que l’on ressassent et ce blocage émotionnel crée un blocage énergétique. Tout est déréglé. Par quoi commencer ? Les pensées ? Les émotions ? L’énergie ?

Comment mettre fin à la guerre interne ?

Tout simplement par la respiration car le souffle sera, dans l’urgence extrêmement efficace et rapide pour diminuer un état de stress, calmer cette énergie folle, les pensées et les émotions.

Pour augmenter son prana et calmer son système  nerveux il faut respirer de façon profonde et ample, vous sentirez alors l’énergie s’apaiser.

Bien que le rythme de la vie s’accélère, prendre le temps de respirer est indispensable, ne serait-ce que pour booster la qualité, la qu’anti et l’efficacité de la circulation des énergies dans le corps et lui permettre de se remettre en équilibre.

Les exercices respiratoires sont essentiels pour retrouver un bon sommeil. 

Lorsqu’on est stressé nous respirons moins bien, plus superficiellement et avec le temps la circulation énergétique “s’encrasse”. 


Parmi les exercices respiratoires appelés pranayama, la respiration alternée (Nadi Shodhana), est très accessible, apaisante et énergisante. Elle purifie les canaux énergétiques, nettoie les conduits vitaux de et équilibre le flux d’énergie. 
Dans ce pranayama, la respiration est lente et alternée, en utilisant une narine après l’autre.

Cette repsiration favorise le système parasympathique donc le calme, le retour vers soi et la détente.

Comment la pratiquer ? 

La respiration alternée se pratique dans une posture assise confortable avec  le dos droit. 

Mais attention !

Les rétentions du souffle ne doivent jamais fatiguer ni occasionner des tremblements, étourdissements, craquements ou pression dans la tête, ni chaleur anormale.  Il ne faut jamais faire plus de 2 à 4 secondes de rétention surtout lorsqu’on est débutant . 

Il est important de noter que même si cette respiration n’est pas naturelle, dans le sens où nous ne faisons pas cela tous les jours, la respiration doit rester sans effort, posée et apaisée. 

Vous pouvez pratiquer ce pranayama en tout temps dans la journée, mais il peut être particulièrement utile le matin pour vous aider à vous centrer, ou bien le soir pour apaiser le mental et contrer l’insomnie. 

Il s’agit d’alterner la respiration, et nous le faisons entre la narine droite et la narine gauche. Utilisez vos doigts de la main droite habituellement, pour bloquer les narines à tour de rôle entre l’inspiration et l’expiration. 

Une goutte de pratique vaut mieux qu’un océan de paroles ! 

EXERCICE DE RESPIRATION ALTERNÉE : 

  • Commencez l’exercice en inspirant par les deux narines
  • Expirez à gauche, en bouchant la narine droite
  • Puis inspirez à gauche sur le compte de 4, narine droite toujours bouchée
  • Et expirez à droite, sur le compte de 8, en bouchant cette fois-ci la narine gauche
  • Inspirez à droite, narine gauche toujours bouchée, sur le compte de 4
  • Expirez à gauche, en bouchant cette fois-ci la narine droite
  • Continuez ainsi de suite. Si le rythme indiqué ne vous convient pas, adaptez-le. Essayez cependant d’expirer plus longuement que vous n’inspirez

Une pratique débutante pourra durer environ 3 minutes, 5 minutes maximum. 

Trois minutes feront une énorme différence dans votre journée et votre nuit ! 

Autre point important, régulièrement dans la journée, faites de la neuroception ! Arrêtez vous, fermez les yeux et observez votre état interne, votre énergie en faisant comme un scanner mental des pieds à la tête.

Si l’énergie semble trop rapide, bouillonnante, votre système sympathique est actif. Calmez rapidement les choses en vous recentrant, en observant votre respiration. Puis redressez vous, souriez, levez le menton et respirez profondément. Calmez votre souffle, votre mental et votre coeur.

La cohérence cardiaque est un instrument également extraordinaire pour rééquilibrer son système nerveux. 

Jetez un œil sur mon article « comment partiquer la cohérence cardiaque pour contrôler son stress en toutes situation «  . Je vous explique en détail comment la pratiquer.

Le corps peut gérer quelques déséquilibres mais lorsqu’on laisse sur la durée, un déséquilibre en créer d’autres le problème peut devenir insoluble pour celui qui ne voit pas la totalité du tableau.

Le système nerveux finit par s’affoler pour un rien et cela devient la norme.

Pour calmer son système nerveux, je ne peux m’empêcher de partager avec vous une autre pratique de Yoga Nidra axée particulièrement sur l’énergie.

Beaucoup d’actions peuvent vous aider à calmer votre énergie, à la réguler sur la journée, sur la semaine, sur le mois, en passant une grande partie de votre temps en mode parasympathique.

Les massages sont excellents pour calmer notre système nerveux.

La méditation est un must. Je vous conseille de la pratiquer le matin et le soir, cela fait retombrer toutes les tensions énergétiques mentales. J’en parle ici mais c’est un outil de premier ordre dans le rééquibrage des couches plus subtiles comme le mental et l’émotionnel.

L’acupuncture est également à expérimenter car elle aide à rééquilibrer la circulation de l’énergie en permettant au système nerveux de repasser en mode parasympathique.

Autres astuces évoquées plus haut mais qui fait un réelle différence très rapidement : prenez un petit déjeuner en période de stress. Pourquoi ? Lorsque vous ne petit-déjeuner pas, votre cerveau reçoit le message que vous êtes en état de famine, et passe donc en mode système nerveux sympathique, pour faire face au danger, vous produisez alors l’hormone du stress : le cortisol.

A l’inverse, en prenant quelques amandes et une ou deux dates ou un simple fruit, vous informez votre cerveau que vous vivez dans un monde où la nourriture est suffisante, ce qui est un signe de sécurité pour lui. Le système parasympathique peut alors être activé pour plus de sérénité et donc un sommeil plus profond le soir venu.

Diminuez ou supprimez le café car il oriente votre système nerveux vers le mode sympathique donc nervosité et stress et empêche l’élimination d’adrénaline dans le foie. Un taux élévé d’adrénaline empêche de domir.

En parallèle de ces 2 couches, physique et énergétique, essentielles, il faut gérer les 3 autres couches formant une femme ou un homme : le mental, les émotions et la spiritualité (en tant que moyen de se connecter à une force plus grande que soi). C’est sujets étant très vastes , ils mériteront chacun un article.

Vous comprenez à travers ces quelques lignes, un peu longues 😉 pourquoi le nombre d’insomniaques et de personnes se réveillant épuisées ne cesse d’augmenter. Le sujet est réellement complexe et demande un travail minutieux sur soi.

Loin de moi l’idée de dire que cela sera facile, mais petit pas après petit pas le sommeil gagne en qualité en quelques semaines. 

Mais trêve de bavardage, passons à l’action !

Pour vous aider à rééquilibrer votre corps et votre énergie, je vous propose de fabriquer votre tracker pour mettre en place des habitudes qui vont petit pas après petit pas améliorer votre sommeil.

Pour ceux qui ne connaissent pas le “habits tracker” ou “trackeur d’habitudes”, c’est un tableau dans lequel on note les choses que l’on aimerait faire tous les jours afin de les transformer en habitude. 

Je vous offre un mode d’emploi et un tracker vous permettant de fabriquer votre tracker « sommeil » personnel, celui qui vous correspond et hop vous allez pouvoir transformer votre vie en retrouvant un sommeil réparateur !

Savoir c’est bien mais cela ne sert à rien, il n’y a que l’action qui soit utile au changement, alors passez à l’action ! Le premier pas est le plus important !

Jeanne-Sophie MEPOR

Laisser un commentaire