Comment éliminer stress et anxiété par l’activité physique et le sport.

Et en faire une habitude pour la vie !

Dans cet article, je vais vous parler du lien entre le stress, l’anxiété  et l’absence de sport ou d’activité physique. Pourquoi faire du sport lorsqu’on est stressé ? Qu’est ce qui se passe physiquement, mentalement et émotionnellement lorsqu’on fait du sport ? 

Quel sport pratiquer ? Combien de temps ? Comment ? 

Mais, me direz vous : c’est bien beau de savoir tout ça, si on ne trouve pas le courage, l’énergie, l’envie, la force de faire du sport, de se bouger !

Et bien, attendez, je ne vais pas vous laisser comme ça ! Je vais également vous expliquer comment on met en place une habitude en terme d’activité physique pour réguler le stress et l’anxiété sur le long terme. 

Les sources de stress sont multiples : la vie professionnelle, la santé, les problèmes financiers,  les problèmes familiaux, les relations sociales ou encore les relations dans le couple. 

Lorsque ce stress  est contrôlable et ponctuel, il est globalement une bonne chose qui nous tient en éveil et nous aide à nous surpasser pour devenir la meilleure version de nous même et renforcer notre lien avec l’autre.

En revanche,  lorsque le stress devient chronique, qu’il se déclenche devant la moindre difficulté, que tout nous met à fleur de peau,  le stress entraîne alors de nombreux troubles : 

  • anxiété,
  • dépression, 
  • tensions dans la nuque, 
  • maux de dos, 
  • maux de tête, 
  • insomnies dues au taux de cortisol élevé dans le sang,
  • sentiment d’être toujours fatigué(e), alors que vous dormez suffisamment, .
  • gain de poids et du gras au niveau du ventre, 
  • baisse des fonctions immunitaires entraînant une fréquence des rhumes importante,
  • envies alimentaires malsaines,
  • perte de libido,
  • tube digestif irrité, brûlures d’estomac,des nausées,  crampes d’estomac,
  • angoisses, 
  • perte des performances cérébrales, 
  • l’hypertension, 
  • sentiment d’être abattu(e), épuisé(e).

En cas de stress chronique, avez vous observé vos pensées ? 

Les pensées négatives et défaitistes deviennent récurrentes et  un déséquilibre dans la production des hormones et des neurotransmetteurs s’installe, ce qui va augmenter le sentiment de stress.

J’en passe et des meilleurs !  

Si j’ai compris quelque chose ces 10 dernières années, c’est bien que le stress négatif  est un ennemi à abattre ! Il détruit tout, vous et votre entourage !

Un seul conseil à ceux que j’aime : apprenez à gérer le stress et ne le laissez jamais prendre la main sur votre vie ! 

Pourtant avec un minimum d’activités physiques, tout fonctionne mieux dans notre corps, nous avons de l’énergie, nous avons la pêche et la joie de vivre !


Une activité physique régulière et hop ……nous voilà positif, la motivation est plus grande dans les activités quotidiennes, les tensions physiques disparaissent, la vie semble nous ouvrir les bras, les émotions sont mieux digérées,  le bonheur nous tend les bras. 

Non ! non ! je n’exagère pas !

Oui ! Le sport est bénéfique pour notre santé physique et mentale, il renforce le coeur, fait baisser la pression sanguine, équilibre la glycémie dans le sang et  améliore le sommeil. 

Avec une activité physique quotidienne nous   bougeons les fluides du corps, le sang qui transporte les hormones nécessaires à notre bien être et notre motivation, mais aussi  la lymphe qui transporte les déchets, résidus du stress. 

La sérénité, le calme d’esprit et les pensées positives deviennent une seconde nature.

Au final, grâce à cette cascade de bienfaits, le sport ou une simple activité physique régulière  en arrive à éliminer le stress, diminuer l’anxiété et réduire la dépression qui aurait éventuellement commencé à s’installer.

D’un point de vue mentale, le sport oblige à se concentrer sur autre chose que ses idées noires, son travail, ses soucis financiers  ou ses ennuis domestiques. De nombreuses activités sportives, notamment celles qui se pratiquent en pleine nature, aident à s’évader, à changer d’horizon. 

Une petite balade au grand air fait plus de bien que n’importe quel tranquillisant, vous êtes d’accord ou vous pensez comme moi ?  

Le sport est donc une façon de s’éloigner des problèmes, non pas pour les fuir, mais pour les aborder plus sereinement.

Last but not list  ! le sport permet d’avoir des moments pour soi-même, en dehors des tracas de la vie quotidienne. Ces moments sont indispensables pour prendre de la distance, pour relativiser et pour lâcher prise. 

Ne dit on pas : “Un esprit sain dans un corps sain” ?

La santé mentale et la santé physique sont intimement liées. 

C’est un truc de fou ! Qu’est ce qui se passe dans notre corps et notre cerveau lorsque nous sommes stressés ?

Ok nous avons compris les conséquences du stress, 

Nous avons saisi que le sport a des effets magiques sur le corps et l’esprit, 

Essayons  maintenant de comprendre quel mécanisme physiologique déclenche  le stress

Et oui le stress se déclenche à la suite d’une production exponentielle d’adrénaline et de cortisol. 

Le cortisol compte parmi les principales hormones du stress et est à l’origine d’une pléthore de troubles physiques psychologiques. 

Quand vous vous retrouvez devant un danger potentiel, une réaction de stress se déclenche dans votre corps, c’est un mécanisme de défense appelé lutte / fuite. Tout d’abord, la noradrénaline et l’adrénaline, des hormones du stress, se déploient par poussées rapides, puis le cortisol prend la relève.

Si jamais votre vie se résume à une suite de crises de stress, alors votre corps sécrète du cortisol en permanence.

Ce cortisol va finir par vous épuiser et va avoir pour incidence de brouiller votre vision de la situation, votre cortex frontal reçoit plus difficilement les informations. En effet, si je schématise,  la route neuronale privilégiée est dans ce cas, celle allant au cerveau reptilien chargé des réponses rapides pour cause de danger. Le cortex frontal, lui, siège de notre réflexion, recevra les information plus difficilement 

Essayons de mieux comprendre ! 

Où se produit l’adrénaline et le cortisol ? Au niveau des glandes surrénaliennes. 

Le taux de cortisol dans le sang varie tout au long de la journée. 

Le taux de cortisol ne doit ni être trop bas, ni trop haut. 

Cette production excessive de cortisol dû au stress, va finir par épuiser les glandes surrénaliennes et c’est le burnout ! 

Pour que ces glandes fonctionnent de façon optimum, il faut bouger ! Il n’y a pas de secret ! 

Croyez vous que nous soyons fait pour rester assis derrière un bureau toute la journée ?  

Comment lutter contre les conséquences du stress et cette dérégulation du cortisol ? 

Il y a diverses solutions comme :

  • changer sa vision du monde et de ses dangers, 
  • transformer ses croyances limitantes en croyances ressources, 
  • pratiquer la respiration profonde, 
  • modifier son alimentation, 
  • se reposer, 
  • se faire masser, 
  • se relaxer, 
  • calmer son esprit par la méditation, 
  • modifier sa façon de penser, 
  • se faire coacher of course …

Chacun peut remplir sa boîte à outils anti-stress avec les outils les plus adaptés à sa situation. 

Le sport est toutefois une arme incontournable, pour tous,  en matière de gestion du stress.


Le but est donc de diminuer la production de cortisol mais pas que …

Il y a quatre autres raisons principales pour bouger :

  • Générer les hormones nécessaires au bonheur et donc à la gestion du stress
  • Permettre aux déchets acides neutralisés par le corps d’être évacués afin d’éviter un stress interne au niveau des cellules
  • Permettre aux neurotransmetteurs d’être produits en quantité suffisante pour rester maître de soi, serein et calme en toutes circonstances
  • Créer de l’énergie pour être capable d’être pleinement focus sur nos objectifs

Qu’est ce qui calme le stress lorsqu’on fait du sport ? 

La pratique du sport déclenche la libération d’endorphines, les hormones du bonheur. Ces hormones provoquent chez nous  une telle sensation de bien-être qu’une véritable dépendance peut même s’installer vis à vis du sport. 

Le sport lorsqu’il est intense,  provoque une augmentation de la respiration, de la circulation sanguine. 

Hors nous savons que la respiration apporte une grande détente dans tout le corps et que la circulation sanguine véhicule les hormones et neurotransmetteurs utiles au corps physique, au mental et à la gestion des émotions. Le cerveau est mieux irrigué, nos pensées sont plus claires et objectives. 

Le sport à lui tout seul renferme toutes les autres armes de gestion du stress. 

Le sport permet aussi au cerveau de libérer de la dopamine, un neurotransmetteur qui intervient dans les mécanismes de la récompense. Ce qui explique l’état d’euphorie et de plénitude ressenti au sortir d’une séance… et aussi le fait que le sport peut devenir une drogue. 

Mais ce n’est pas tout !

Plus fort encore ! Le sport permet au corps d’apprendre à mieux gérer sa production d’adrénaline et de cortisol dans les situations difficiles.

Le sportif aura une meilleure adaptabilité au stress car lorsque ce dernier va se pointer le corps saura comment réagir pour réguler son adrénaline. C’est comme si le corps était entraîné à stresser de façon sereine.  

Oui je sais c’est tordu mais c’est tellement ça ! 

Mais attention il y a une erreur à ne pas commettre, sinon le remède sera pire que le mal ! 

Une pratique sportive trop longue, trop fréquente, voir dans le pire des cas un surentraînement provoque irrémédiablement une hausse du cortisol, et donc une diminution des performances physiques.

Pour éviter ce surentrainement, je vous propose quelques conseils simples et efficaces :

  • Entraînez vous 5 fois maximum par semaine, n’oubliez pas que c’est dans la phase de récupération qu’on se reconstruit. Si vous ne laissez pas votre corps se reposer, vous ne serez pas en mesure de gérer correctement les situation stressantes. 
  • Ne dépassez pas les 30 mn  de séance, si vous êtes déjà en fatigue chronique. Sinon 1 bonne heure de sport avec des pause, c’est parfait.  Privilégiez l’intensité de la séance à sa durée…Oubliez les séances marathons qui provoquent une hausse du taux de cortisol.
  • Optez pour des mouvements de base dans vos séance de Fitness (développé couché, soulevé de terre, squat…) qui provoquent une hausse de l’hormone de croissance et de la testostérone, ce qui implique un blocage de la hausse du cortisol.

Comment le simple fait de bouger évite le stress cellulaire ?

Si on parle souvent de circulation sanguine, la circulation lymphatique est beaucoup moins connue. 

La lymphe est un liquide incolore à jaunâtre qui circule dans les vaisseaux lymphatiques parcourant l’ensemble de notre corps. D’une composition proche de celle du plasma sanguin, la lymphe contient également des globules blancs, les cellules clés du système immunitaire, d’où son action importante dans les défenses de l’organisme. 

Faire bouger la lymphe pour permettre une bonne évacuation des déchets liés au stress et au fonctionnement du corps est essentiel !

Par son action de filtre, elle agit en drainant les excès de liquide des tissus de notre corps.

Contrairement au système sanguin, le réseau lymphatique fonctionne sans cœur, et donc sans pompe pour diffuser la lymphe. Celle-ci est répartie selon les mouvements de notre corps, les contractions des muscles et des vaisseaux lymphatiques. 

Comment diminuer le stress et gagner en énergie par une action mécanique ? 

Le stress peut avoir pour origine de la sédentarité, mal de notre société. Incapable de soutenir durablement un effort physique ou mental, l’individu fatigué souffre d’un manque de tonus et d’énergie qui se ressent sur son moral. Un cercle vicieux s’enclenche : les ressources nécessaires pour bouger font défaut. 

Bougez et vous verrez l’énergie remonter !  

Brûler des calories stimule nos réserves énergétiques, nôtre cœur et nos hormones et nettoie l’organisme. 

La sédentarité affaiblit les muscles, diminue la condition physique en encrasse le corps.

Le sport fatigue, c’est entendu. Mais il donne aussi de l’énergie ! Ce n’est pas un paradoxe mais une question de temporalité. Si le corps est épuisé ponctuellement par un effort, il résistera de mieux en mieux au fil d’une pratique régulière. Et il s’en trouvera globalement en meilleure forme, quelle que soit l’activité pratiquée, du moment qu’elle est adaptée à la personne et que le repos est respecté. 

Selon le Pr Xavier Bigard, président de la Société française de médecine de l’exercice et du sport, en cas de stress, et de la fatigue psychologique qui l’accompagne, on a tout intérêt à pratiquer une activité physique. 

«Ne serait-ce que d’aller marcher 20 à 30 minutes tous les jours réduit l’état d’anxiété et les signes de dépression. La production de neuromédiateurs, ces molécules chimiques fabriquées dans le cerveau et impliquées dans l’activation des systèmes de récompense, aide à se sentir mieux. Grâce à la pratique régulière d’une activité physique, la perception de fatigue s’amenuise. Le muscle est plus entraîné et résiste à l’installation d’un état de fatigue.»

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail indique  dans son rapport d’expertise de janvier 2016 qu’une pratique régulière (jusqu’à 90 minutes d’activité physique quotidienne à intensité élevée) réduit le risque de stress et d’épisodes de dépression, d’anxiété et de burn-out. 

Un effet dose a également été suggéré : plus la fréquence de pratique avec des efforts d’intensité élevée est importante, plus faible est le risque de développer un état dépressif.

On en finit avec les tensions du corps ! 

Tout le monde sait que faire du sport permet d’éliminer les tensions dues au stress et de mieux résister à ce dernier dans les situation de perte de contrôle, de sentiment que l’avenir est imprévisible ou dans les situations nouvelles qui nous font sortir de notre zone de confort. 

Les hormones agissant comme une récompense permettent de se détendre dès 25 minutes d’effort et cette détente va durer jusqu’à 6 heures. On relâche la pression. 

6 heures les amis ! C’est bon ça ! 

Pour se mettre en  mouvement mentalement, changer nos habitudes face au stress, à nos modes de pensées, il faut se mettre en mouvement  physiquement, les 2 étant liés. 

Je vous recommande de vous challenger à essayer les premières semaines une multitude d’activités physiques différentes afin de  continuer à pratiquer ensuite ce qui vous semble le plus simple et le plus fun. 

L’activité physique agit à trois niveaux :

  • Elle permet de diminuer le stress perçu ;
  • Elle lui apporte une meilleure réponse ;
  • Elle limite les conséquences du stress, notamment sur le plan cardiovasculaire.

Ok mais quel est la meilleure activité physique pour combattre le stress ?

Certains sports sont meilleurs que d’autres pour évacuer le stress, diminuer les tensions et améliorer le moral. 

Les sports aquatiques et nautiques

Les activités qui se déroulent dans ou sur l’eau permettent au corps de se délasser grâce au pouvoir massant de l’eau. L’effet d’apesanteur procuré par cette dernière permet de faire travailler l’ensemble des muscles sans ressentir d’efforts. Le corps est comme porté par l’eau, les crispations et les tensions disparaissent et l’on ressort de cette séance avec une  bonne fatigue, idéale pour favoriser le sommeil.

Les sports d’endurance

Courir, faire du vélo ou marcher, ces activités ont pour avantage de libérer l’esprit. On se retrouve seul face à soi-même et on fait le vide en courant ou en marchant. On se recentre sur l’essentiel pour chasser toutes pensées négatives et prendre un grand bol d’air. Pendant l’effort, tout le système cardiovasculaire s’active et à la fin de son parcours, on se sent comme soulagé. Au final, on retrouve un mental apaisé et une sensation de calme intérieur.

Accessible à tous, la marche constitue un bon moyen de se vider l’esprit et de faire travailler l’ensemble de vos muscles. La marche est possible partout, pensez à bien inspirer et expirer afin de bien vous oxygéner et de chasser vos tensions.

La course à pied, en plus de faire travailler l’endurance et le cardio, permet de libérer les tensions présentes dans le cou, les épaules et le dos. Cette activité permet de se débarrasser des pensées négatives, surtout si on la pratique dans un lieu naturel. Mais attention, n’abusez pas car le sport ne doit pas vous épuiser. 

Lorsque l’on court, on est en communion avec soi-même. 

Après avoir couru, on se sent plus détendu et l’esprit est vidé de sa colère ou de son stress, une bonne fatigue nous envahit et on dort mieux la nuit.

Il faudra courir au moins 30 minutes plusieurs fois par semaine pour pouvoir profiter pleinement des bienfaits de ce sport.

L’équitation

Parce qu’elle implique la collaboration avec le cheval, animal très émotionnel, l’équitation oblige le cavalier à savoir observer son comportement et à dompter ses propres émotions négatives pour éviter de les lui transmettre. Pour cela, il faut d’abord être capable de calmer son stress et à être dans l’instant présent, à l’écoute de sa monture.

Le yoga

Idéal pour apprendre à se concentrer et à se recentrer sur soi-même, le yoga est autant une activité physique qu’une discipline spirituelle. Grâce à ses vertus calmantes, vous faites le vide dans votre tête et c’est tout votre corps qui se relâche. Cette activité sportive est parfaite pour apprendre à mieux gérer les situations de stress et à relativiser les imprévus de la vie. 

Le Qi Gong

Proche des arts martiaux, il est considéré, en Chine, comme une médecine .

Grâce à des exercices physiques et à la méditation de l’esprit, le Qi Gong est parfait pour évacuer le stress.

Les cours de Qi Gong se pratiquent dans le calme. Après un salut traditionnel, on s’échauffe avec des gestes lents, puis, on enchaîne des postures simples et des exercices respiratoires, tout en gardant son esprit concentré sur son corps. La séance s’achève par un retour au calme. 

 Le Taï-chi 

Dérivé des arts martiaux, c’est  une discipline corporelle d’origine chinoise comportant un ensemble de mouvements continus et circulaires exécutés avec lenteur et précision dans un ordre préétabli. Il se pratique généralement mains et pieds nus.

La pratique vise, parmi d’autres bienfaits, à maintenir une bonne santé physique, mentale et spirituelle.

Le taï-chi est parfait pour apaiser l’esprit et améliorer la concentration.

La compétition sportive, école de gestion du stress

Petit plus ! La compétition permet d’acquérir une meilleure confiance en soi et d’apprendre à gérer des moments de tension. Elle contribue à une amélioration de la capacité à prendre du recul, capacité qui est la clef de la gestion du stress.

Dès 30 minutes par jour à raison de cinq fois par semaine, les vertus du sport sont avérées pour tous.

Mais, alors,  pourquoi avons nous autant de mal à nous y mettre ? 

La réponse est des plus simples : nous n’avons pas ancré cette habitude bénéfique dans notre mode de vie. Le sport représente donc un effort et ça notre cerveau mammalien fait tout pour l’éviter. 

Pour les adeptes des salles de sport, de la course ou de la marche, il n’y a aucun doute, on ne se sent jamais aussi bien qu’en sortant d’une séance. Cependant, c’est facile à dire mais bien moins simple à mettre en pratique tous les jours. 

En utilisant la  méthode BOUGER PAR HABITUDE, vous allez  tenir sur le long terme pour faire du sport un véritable instrument de gestion du stress. Car le sport doit absolument devenir l’un des outils majeurs de votre boîte de gestion du stress.  

Se brosser les dents est une habitude que l’on réalise sans se poser de question. Cette habitude a été ancrée dès notre enfance. 

Vous demandez vous  le matin, “aujourd’hui est ce que j’ai envie de me brosser les dents ?”

Du coup, adieu le sport et bonjour le stress. 

Avons nous bien compris l’importance du sport ? OUI mais c’est pas si facile n’est ce pas ? 

L’idée c’est de faire disparaître de notre cerveau le sentiment d’effort pour le remplacer par le sentiment et le souvenir de bien être. Les habitudes sont la clé pour faciliter son quotidien. 

Comment va t-on procéder pour mettre en place cette habitude ? 

 Si vous avez déjà essayé de mettre en place une habitude sportive, Vous savez qu’il faut du temps pour former une nouvelle habitude. Souvent plus que prévu.

Et souvent la mise en place d’une habitude sportive ne marche pas !

La motivation s’effrite en quelques jours. L’impatience se fait sentir. 

Du coup,  beaucoup se découragent et finissent par lâcher au bout de 15 jours ou 3 semaines.

Mais alors, comment s’y prendre pour ancrer cette nouvelle habitude dans notre vie ?

Voyons cela de suite !

Combien de temps faut-il concrètement pour installer une habitude ?

Certains parlent de 21 jours ou de 30 jours. D’autres parlent d’une moyenne de 66 jours voire plus pour installer une habitude.

Le docteur en neuroscience Paul Winner a démontré qu’il fallait entre 22 et 30 jours pour former les voies neuronales dans le cerveau.

Une étude menée à l’University College de Londres pendant 84 jours, a démontré qu’il fallait 66 jours avant de former une nouvelle habitude.

Il y a toutefois des variations considérables du temps nécessaire à la formation d’une habitude selon ce que les participants avaient choisis de faire.

Par exemple :

  • Boire un verre d’eau après le petit déjeuner est devenu automatique après environ 20 jours.
  • Faire une marche de 10 minutes après le petit déjeuner s’est transformé en habitudes après 50 jours. 
  • Une série de 50 abdos après le café du matin n’était pas encore devenu une habitude après les 84 jours de l’étude.

Au final, d’après cette étude, il faudrait à peu près entre 20 jours et une estimation de 254 jours pour ancrer un nouveau comportement.


En réalité l’installation d’une nouvelle habitude va dépendre de : 

  1. le type d’habitude à installer
  2. votre plan d’action
  3. votre régularité

L’idéal est de partir sur un défi de 30 jours et de découper le parcours en 4 à 5 semaines donc 4 à 5 paliers, pour conserver la motivation et faire les réglages utiles au fur et à mesure.

Cela ne veut pas dire à coup sûr que votre habitude sera automatique en 30 jours car tout dépend de son niveau de difficulté.


Voici les 7 règles de base pour multiplier vos chances de succès pour initier et surtout tenir en terme d’activité physique régulière, sur la durée.

1 – Un seul type d’activité physique à la fois. 

Je sais, c’est ennuyeux. Vous voudriez en faire plus en même temps.

Ne soyez pas trop gourmand. On ancre un sport avant d’essayer d’en ancrer un second. 

2 – Choisissez comme point de départ une habitude déjà bien ancrée chez vous. 

Le petit déjeuner, le repas du midi, le brossage des dents, la douche  …

3- Soyez spécifique sur votre objectif en terme d’activité

Quel sport ? Quels parcours ? Quels exercices ? Combien de temps ? 

4- Une routine claire

Faites votre séance de sport à la même heure.

Mettez en place une routine bien définie qui se répètent jour après jour.

C’est la seule chose qui marche pour former des habitudes qui collent.

La routine est précisément ce qui vous permet, à un moment donné, de ne plus avoir à penser de façon consciente à faire votre habitude.

Si vous changez constamment de lieu, d’heure ou de niveau de difficulté, vous pouvez dire adieu à votre nouvelle habitude.

Ce qui implique un lieu adapté et une heure précise où vous allez répéter une ou des actions bien définies pour former votre habitude :

  • Aller courir tous les 2 jours en rentrant à la maison après le boulot
  • ou 
  • Aller marcher 30 mn tous les matins avant le petit déjeuner
  • Pour que la routine soit facile vous devez  mettre en place tout ce qui peut faciliter la pratique de la nouvelle habitude :préparer vos affaires de sports à l’avance, mettre une alarme sur votre téléphone …

5- Créer une chaîne dans le temps 

Savez-vous ce qui marche le mieux pour adopter un nouveau comportement ?

Passer à l’action TOUS les jours. 

Répéter le geste encore et encore, jour après jour. Créer une chaîne de jours ininterrompue où vous avez fait ce que vous aviez à faire.

Plus cette chaîne est longue, régulière, plus votre nouvelle habitude sera fiable, solide et rapide à prendre.

6- Créer une chaîne dans l’action 

Commencez par une action simple et facile, poursuivez par votre séance de sport et finissez par une action agréable et facile. 

7- Félicitez vous chaque jour et suivez vos réussites avec un calendrier.

Cochez votre calendrier et admirez votre volonté, votre intégrité dans le respect dans votre décision de faire du sport.

Finalement, pourquoi ces règles ?

Si vous avez déjà essayé de prendre de nouvelles habitudes ou d’en remplacer de mauvaises, vous savez que ça ne se fait pas tout seul.

C’est difficile de se lancer. C’est difficile de persévérer. C’est parfois même difficile de se ménager un petit horaire pour “travailler” sur son habitude.


Ne nous mentons pas ! 

Cela va vous demander un effort de mettre en place une activité physique régulière mais les bénéfices sont si nombreux pour votre bonheur et votre gestion du stress que le sacrifice en vaut la chandelle !

 Dans quelques temps ce sera une habitudes qui ne demandera plus aucun effort, plus besoin de volonté ! 

S’il manque un maillon, ne serait-ce qu’un seul, vous ouvrez la brèche à l’abandon.

Autrement dit, vous multipliez les chances de ne jamais fixer cette habitude.

Vous pouvez vous dire que vous allez manquer un jour ou deux et qu’il ne se passera rien. C’est possible. Mais mon conseil ? Ne le faites pas.

Vous voilà prévenu.

Maintenant, il suffit de commencer ! Un petit pas après l’autre ! 

Jeanne-Sophie MEPOR

Laisser un commentaire