Comment déterminer l’origine de son stress et reprendre le contrôle.

Vous avez conscience que tous les domaines de votre vie sont en train d’être impactés par un stress que vous n’arrivez plus à gérer, à contenir. Aller au travail vous angoisse car vous avez l’impression désagréable de ne pas pouvoir obtenir les résultats souhaités compte tenu de l’environnement et des personnes avec qui vous travaillez.

Vous rentrez à la maison, vous pourriez être soulagé mais gérer les obligations familiales vous stresse, vous vous mettez la pression et vous ne vous sentez pas soutenu dans vos efforts.

Rencontrer du monde ou même prendre soin de vous, vous semble au dessus de vos forces et même inutile car vous avez trop d’obligations et trop de pensées pour ces futilités. Trop de choses dans votre tête et beaucoup trop de chose à faire ? Vous sentez que vous avez de moins en moins la force, l’énergie, la capacité de gérer les difficultés ou les problèmes aussi petits soient ils. Vous rêvez d’une situation idéale mais vous n’y croyez plus. La confiance dans vos capacités est en baisse, le doute s’installe.

Pourtant, vous avez envie d’être serein dans votre vie. Vous ne voulez plus vous sentir dépassé par les situations, les challenges professionnels ou familiaux. Vous souhaitez être heureux dans votre couple, dans vos relations familiales, sociales et professionnelles.

Chaque domaine de vie dans lequel le stress est présent impacte les autres domaines de vie. La bonne gestion du stress est une condition essentielle au bonheur, d’où l’importance de prendre au sérieux vos ressentis en terme de stress.

Lorsque vous commencez à prendre conscience que le stress est en train de vous envahir, le premier réflexe à avoir est de se poser et de prendre le pouls général de la situation puis de contrôler tous vos domaines de vie, un par un.

Quelle est la situation générale ?  Où se trouve le stress dans votre vie ? Qu’elle est votre principale cause de stress ? Que pouvez vous faire maintenant pour vous sentir un peu plus serein ?

Une anamnèse générale est nécessaire avant d’entreprendre sérieusement une bonne gestion du stress, efficace et durable. Comprendre c’est commencer à changer, à se mettre en mouvement. Cette anamnèse est également indispensable pour savoir comment et pourquoi vous vous laissez dépasser par le stress. Quel est le message contraignant qui vous a mis dans cette situation ?

Le principe d’étudier minutieusement l’origine du stress est simple mais demande de l’attention, il ne faut pas aller trop vite.

Quel est votre degré de stress au travail, mais également dans votre couple, au sein de votre famille, dans votre environnement social ? Où en êtes vous en terme de développement personnel,en terme de soin et d’attention à votre propre personne ? 

Sortez de vos schémas de réflexion habituels !

La roue de la vie est un excellent instrument de travail. 

Vous l’avez compris, il existe en général 5 domaines principaux à observer : le couple, la famille, le travail, le développement personnel et  le côté tribal ou social. 

Ces domaines peuvent être subdivisés pour faire une travail plus en profondeur. 

Quel note de 1 à 10,  vous donnez vous en terme de satisfaction dans chaque  domaine composant cette roue de la vie ? 

Quel est le niveau de stress de 1 à 10 dans chaque domaine ? 

Quel niveau aimeriez vous atteindre dans les 6 prochains mois  ? 

Si votre vie était répartie en 5 domaines principaux, déterminez combien de temps vous passez dans chaque domaine par semaine et combien vous devriez y passer pour vous sentir satisfait ?

Combien de temps devriez vous, dans l’idéal, passer dans chaque domaine de votre vie pour retrouver un équilibre propice à une bonne gestion du stress ? 

DOMAINE Temps passé actuellementTemps à passer dans l’idéal
le couple

la famille

le travail

le développement personnel

le social 

La question essentielle à se poser à présent est la suivante : dans tous les domaines de vie où le stress est présent, quel comportement chez vous ou quelle situation générale provoque le sentiment que vos ressources personnelles sont insuffisantes face aux contraintes auxquelles vous devez faire face ?

Bien ! On avance !

Comprenez bien que le stress est normal dans la vie. Ce qui ne l’est pas c’est lorsque le stress est chronique.

Le Stress chronique est un problème de civilisation, ce n’est donc pas une fatalité. 
La France est handicapée par un niveau de stress particulièrement important. Parmi les 27 pays de l’Union européenne, seules la Grèce et Chypre font apparaître des taux de stress plus élevés. la proportion des Français qui se déclarent tendus est de 38%. 

Nous savons que le manque de reconnaissance est l’un des facteurs de stress les plus significatifs. Or, 30 % des Français déclarent que ce qu’ils font (pas forcément uniquement au travail) n’est pas reconnu par les autres, un niveau très supérieur à la moyenne européenne (22 %) et qui n’est dépassé, là encore, que par la Grèce et Chypre.

La problématique du stress est donc particulièrement ancrée en France.

Un autre facteur de stress réside dans la difficulté à concilier vie professionnelle et vie personnelle : 57 % des Européens déclarent connaître le stress du fait de cette difficulté.

Le burn-out, quant à lui  touche selon les dernières évaluations situées par la FIGARO 56% des salariées soit plus d’1 salarié sur 2. Cette situation impacte gravement l’économie de la France, la productivité des petites aux grandes entreprises. Il n’y a d’ailleurs pas que les salariés qui sont touchés puisque souvent les personnes à fortes responsabilité n’y échappent pas, chefs d’entreprise, artisans, professions libérales. 

Le burn-out est pernicieux, il ne fait pas de bruit, il est à ces premiers stades d’évolution considérés comme normal, commun, il fait presque partie de la vie de la grande majorité des actifs. Le burn-out a longtemps été considéré comme lié au monde du travail, un épuisement lié à la performance. Aujourd’hui il touche également les mères au foyer. Le stress est désormais  un mal être de notre civilisation. 

A l’origine de ce stress, il y a nos croyances, nos pensées et nos comportements. Ensemble, ils forment un cocktail explosif qu’il faut désamorcer jour après jour jusqu’au changement salvateur. Alors le sérénité devient la règle et le stress devient le moyen conscient et volontaire, d’aller plus vite et avec plus de puissance.


Au lieu d’être un problème, le stress ne pourrait-il pas être une force ?

La réponse est oui, le stress est un ascenseur vers la réussite mais à la condition que le stress ait été transformé. Vous devez effectuer un changement de l’ environnement propice au mauvais stress et un changement de vos comportements face aux difficultés. Vous devez accepter d’apprendre des techniques de gestion du stress dans les situations d’urgence mais également au long cours. La mise en place d’un arrosage automatique quant à vos besoins fondamentaux est également majeur dans l’évolution de votre personne vers son plein potentiel.

Ce n’est pas simple mais qui a dit qu’être la meilleure version de soi même ne demandait pas un petit effort.


Dans tous les cas, ce sentiment de stress est là pour vous pousser à changer les choses dans certains domaines de votre vie . Attention il ne s’agit pas de changer les autres, mais bien de se changer soi. Apprendre à transformer le stress, est un cadeau à s’offrir pour atteindre vos objectifs dans votre quête du bonheur.

Le stress est toujours plus important dans les domaines de vie où votre confiance en vous, votre estime de vous sont plus faibles. Vous devez donc travailler sur l’image de soi, l’amour de soi et la confiance en soi dans les domaines de vie les plus impactés par les stress.

Le stress, quelque soit le domaine de vie touché, est dû en général à 5 facteurs principaux qui peuvent être désamorcés :

  • un sentiment de perte de contrôle. Dans ce cas, il n’y a qu’une solution pour reprendre le contrôle, il faut chercher des solutions nouvelles et planifier de nouvelles actions. Alors le sentiment de contrôle remonte et le stress se calme.
  • un sentiment d’être dans l’incapacité de prévoir ce qui va arriver. il faut faire preuve de lâcher prise car tout ne dépend pas de nous dans un monde où l’impermanence est la règle. Enumérer les solutions et se projeter permet de dédramatiser, de réaliser que êtes fort et que quoi qu’il arrive la vie sera plus forte que tout.
  • un sentiment d’être incapable de faire face à un élément, un environnement, une situation nouvelle. Dans ce cas, il faut décortiquer la nouveauté et la morceler en autant d’étapes que nécessaire pour relativiser.
  • un sentiment d’avoir son identité et son ego menacés. Il faut repérer les pensées à l’origine du stress et déterminer la croyance racine qui en est la source afin de transformer la croyance limitante en croyance ressource.
  • une mauvaise écoute de vos besoins physiques et psychologiques fondamentaux. Vous devez apprendre à vous écouter et à vous considérer comme VIP car comment aider ou servir l’autre si vous n’êtes pas serein et heureux.

Sur le chemin de la transformation du stress, vous allez rapidement faire des progrès mais l’erreur sera de vous contenter des premiers progrès et de baisser la garde dès que vous aurez le sentiment que la sérénité est revenue dans votre vie. Il faut transformer vos pensées, apprendre à avoir de nouveaux comportements, mettre en place des rituels adaptés à votre personne et rester enthousiaste et motivé pour atteindre la zénitude que vous avez visualisé pour tous vos domaines de vie car tout est imbriqué.

Passez à l’action ! Avoir la connaissance est une excellente chose, un excellent point de départ mais …… si vous n’agissez pas, cette connaissance n’a aucun intérêt.

Un dernier conseil : respirez ! C’est magique pour se préparer au stress ou le contenir dès qu’il monte. Avec le temps vous en aurez de moins en moins besoin car vous aurez changé vos réactions face au stress. Je vous conseille de jeter un oeil sur mon article LA COHERENCE CARDIAQUE.

Je vous invite également dès à présent à télécharger gratuitement de quoi vous fabriquer votre premier rituel no-stress avec le PDF 7 BULLES DE STRASS.

Jeanne-Sophie MEPOR

Laisser un commentaire